• 20 janvier 2011
    Le Manège Sénart

    Une machine extraordinaire aux dimensions hors normes
    qui prend toute sa dimension en mouvement


    Trois buffles géants, quatre insectes grimpeurs, dix insectes sur rail, trois têtes de poissons... 
    Aux commandes de ces bêtes fantastiques, les enfants peuvent jouer, le temps d’un tour aux marionnettistes.

    Ce manège est magnifique. Ces bestioles sont tellement réalistes et poétiques à la fois. Autant de qualité artistique, placée dans les mains des petits comme des grands, rend cet ensemble très beau.

       « Construire un objet en mouvement, c’est créer une architecture vivante. Le mouvement caractérise la vie. Dans une machine, le châssis constitue le squelette, les vérins, poulies, engrenages sont les muscles et l’habillage en bois, la peau.

    Il ne s’agit pas là de reproduire ou d’imiter la nature mais de s’en inspirer, de se servir de ses formes, de ses tensions, de son mouvement pour inventer, créer un langage qui va s’appuyer sur la relation entre la machine et l’animal.

    Mais ce langage est complexe et fragile.

    La manière et le moyen de créer un mouvement interviennent autant. La présence de manipulateurs, ici, l’utilisateur enfant ou adulte, renforce encore cette idée de vie et donne au mouvement de la machine un sens supplémentaire. Cet ensemble forme le couple machine/manipulateur.

    La machine devient acteur et le manipulateur joue de cet instrument. »

    François Delarozière / La Machine

    En savoir plus ou moins...

     



  • 2 janvier 2011
    Design Museum de Holon
    conçu par Ron Arad